Allocution de SEM Laurent BILI Ambassadeur de France en Turquie à l’occasion de la cérémonie du 11 novembre 2014 (Istanbul, Palais de France) [tr]

Mon Général,
Mesdames et Messieurs les consuls généraux,
Messieurs les officiers,
Mesdames et messieurs les professeurs et les élèves
Chers amis,

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier chaleureusement de votre présence et de votre recueillement à nos côtés ce matin.

Let me thank all of you for your presence today as a mark of respect for our soldiers fallen during the "great war".
The commemoration of the armistice of 1918 in which we participated this morning is of particular importance in this centenary year of the beginning of the First World War.
If we are here today it is first to pay tribute to all those who fought in the war, but also to all those who have defended and continue to defend the values of freedom, equality and fraternity that inspire us. It is also to keep in mind that reconciliation is possible, but that peace is never achieved, and must be defended every day. As it is now at the Turkish borders, but also in many areas in the world.

La commémoration de l’armistice de 1918 revêt une importance particulière en cette année de centenaire de l’un des conflits plus terribles de l’Histoire.

Cette commémoration nous invite aussi de mesurer le chemin parcouru depuis lors. Les ennemis d’hier sont devenus les alliés d’aujourd’hui. Tirant les leçons des horreurs du deuxième conflit mondial, la France et l’Allemagne ont ainsi su retrouver le chemin de la fraternité et de la paix.

C’est ce message de réconciliation toujours possible que nous voulons porter au cours de ces quatre années de commémoration du centenaire de la première guerre mondiale. Ce message de fraternité fait écho aux très belles phases de Mustafa Kemal Atatürk à Gallipoli seulement 20 ans après la bataille des Dardanelles.

Pour beaucoup cependant, la paix n’est encore qu’un rêve ou un espoir. Aujourd’hui encore, la guerre est présente sur presque tous les continents. Aux portes de la Turquie, des hommes et des femmes se battent pour leur liberté.

Chers élèves,

Sachez que la paix demande des efforts partagés et continuels, car elle est difficile à atteindre et toujours fragile à maintenir. Demain, la paix aura besoin de votre enthousiasme, de votre intelligence pour inventer un monde meilleur.

Je vais maintenant procéder à la remise d’une décoration à l’un des deux officiers français actuellement affectés à l’état-major du corps de réaction rapide turc de l’OTAN. Le lieutenant-colonel Rémy Songeur est à Istanbul depuis deux ans et demi au sein de cet état-major. Il se voit aujourd’hui nommer au grade de Chevalier dans l’Ordre national du Mérite. Cette décoration sanctionne 18 années au service de la France au cours desquelles il a notamment participé à des opérations extérieures au Kosovo et en Afghanistan.

Dernière modification : 13/11/2014

Haut de page