Déclaration de M. Laurent Fabius - Syrie - Armes chimiques, le 9 septembre 2013 [tr]

La proposition du ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, mérite un examen précis. Il reconnaît maintenant, sous la pression forte que nous avons exercée, qu’il y a un problème grave avec l’énorme stock d’armes chimiques que possède Bachar Al-Assad. Cette proposition serait recevable à au moins trois conditions :

- M. Bachar Al-Assad doit s’engager sans délai à mettre sous contrôle international et à laisser détruire l’ensemble de son arsenal chimique ;

- cette opération doit se faire sur la base d’une résolution contraignante du Conseil de sécurité, avec un calendrier court et des conséquences fermes s’il ne respectait pas ses engagements ;

- les responsables du massacre chimique du 21 août ne doivent pas rester impunis. La Cour pénale internationale devra donc être saisie.

Depuis le début, la France s’est fixé deux buts : la sanction et la dissuasion. C’est pourquoi nous demandons maintenant des engagements précis, rapides et vérifiables de la part du régime syrien.

Dernière modification : 10/09/2013

Haut de page