Discours à l’occasion de la décoration de Mme Christine Bois-Özcan, le 6 décembre 2012 [tr]

Allocution de Son Excellence Monsieur Laurent BILI, Ambassadeur de France en Turquie, à l’occasion de la remise des insignes de Chevalier des Palmes académiques à Mme Christine Bois-Özcan, à la Résidence de France, le 6 décembre 2012

Mesdames et Messieurs,

L’ordre des Palmes académiques a été créé en 1808 par l’Empereur Napoléon Premier pour honorer les mérites des personnels de l’Education nationale. Il distingue aussi des hommes et des femmes qui servent les valeurs de l’Education et de la Francophonie partout dans le monde.

Ce soir, ce n’est pas seulement une enseignante à la carrière exemplaire que nous célébrons, mais aussi une personnalité exceptionnelle qui symbolise les liens d’amitié étroits entre la Turquie et la France.

Chère Christine Bois-Özcan

Conformément à la tradition je vais rappeler brièvement votre parcours.

Après des études en Sciences économiques couronnées par un CAPES, vous vous installez en Turquie au début des années 1970. Vous y enseignez le « Français Langue Etrangère » à l’Institut français d’Ankara de 1973 à 1976, puis au lycée allemand de la capitale de 1976 à 1983. Parallèlement, vous enseignez l’économie au Lycée français Charles de Gaulle.

De 1983 à 1989, vous êtes détachée auprès de l’Institut français d’Ankara en tant que responsable des cours de français des affaires. Vous poursuivrez ces fonctions de 1989 à 1995, date à laquelle vous rejoignez l’Université Bilkent d’Ankara, dont vous avez formé la quasi-totalité des étudiants francophones. Vous ne quitterez plus ce prestigieux établissement jusqu’à votre retraite, que vous avez prise récemment.

Parallèlement à vos activités professionnelles, vous avez, depuis votre installation en Turquie, toujours exercé de nombreuses responsabilités au sein d’associations culturelles. Pour ne citer que deux exemples, vous avez été pendant de nombreuses années la trésorière de l’association Culturelle Turquie-France et la présidente du comité de gestion du lycée Charles de Gaulle.

Vous êtes toujours très active au sein de « Bonjour Ankara ». Vous participez également à des actions concrètes de soutien à des familles défavorisées. Je crois savoir que vous êtes ainsi mère de cœur de plus de vingt jeunes gens brillants, que vous avez accompagnés dans leurs études et qui ont pu, grâce à vous, s’engager dans des carrières professionnelles à la hauteur de leurs ambitions et de leurs compétences. Vous avez, par ailleurs, contribué au rapprochement entre la Turquie et l’Union européenne par des actions auprès des entreprises turques.

Lors de notre premier séjour, mon épouse et moi-même avons été les témoins de votre dévouement, de votre générosité et de votre engagement sans faille au service de l’amitié franco-turque.

Comme tous vos amis ici rassemblés, nous voyons en vous l’une de ces Françaises qui, à travers le monde, donnent un sens au mot « fraternité » de notre devise nationale.

Je suis personnellement très fier que les hasards de la vie, mais aussi notre commun attachement à la relation franco-turque, me donne l’occasion ce soir de vous remettre cette distinction vient qui récompense très justement votre parcours.

Madame Christine Bois-Özcan, au nom du ministre de l’Education nationale, je vous nomme Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

Dernière modification : 11/12/2012

Haut de page