Discours de M. Charles Fries à la cérémonie de remise des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à M. Sani Şener, PDG de TAV, le 3 novembre 2016 (Palais de France-Istanbul) [tr]

Monsieur le Président, cher Sani Şener,
Mesdames, Messieurs, chers amis,

C’est pour moi un immense plaisir de vous accueillir ce soir dans ce Palais de France, haut-lieu historique de l’amitié franco-turque, pour rendre hommage à une grande personnalité qui a beaucoup œuvré ces dernières années au a de la relation économique entre nos deux pays. La République française a souhaité en effet reconnaître les mérites éminents de Monsieur Sani Sener en lui remettant la décoration française la plus ancienne et la plus prestigieuse, celle de la Légion d’Honneur créée par Napoléon Bonaparte. Merci à vous tous d’être là ce soir pour partager avec lui ce moment d’émotion et d’amitié.

Cher Sani,

Nous le savons tous, vous vous êtes pleinement dévoué, au cours des 20 dernières années, à ce que vous avez coutume d’appeler votre « joyau » : le groupe de construction et de gestion aéroportuaire TAV, dont vous êtes le Président Directeur général, groupe qui est présent aujourd’hui dans près de 70 aéroports dans le monde. C’est là la consécration d’un parcours que j’aimerais brièvement rappeler.

Né à Trabzon, c’est avec une formation en ingénierie mécanique obtenue à l’université technique de la Mer noire que vous avez commencé à parcourir la Turquie et le monde. D’abord pour achever votre formation d’ingénieur à l’université de Sussex en Angleterre (où vous rencontrerez d’ailleurs la femme de votre vie), ensuite en intervenant sur de nombreux projets de construction (des logements, des hôpitaux, des universités, des aéroports, des autoroutes, des centres d’affaires, etc..), bref tout ce qui vous était nécessaire pour parfaitement maîtriser toutes les subtilités de votre métier. En 1997, vous créez et prenez la direction de ce qui allait devenir le leader turc de la gestion aéroportuaire et un des acteurs essentiels de la construction aéroportuaire dans le monde : le groupe TAV.

Vous êtes devenu au cours des années un véritable porte-drapeau de la présence économique turque à l’étranger et un des symboles des succès de votre pays. TAV est, comme chacun le sait, associé à notre fleuron aéroportuaire français, le groupe Aéroports de Paris, qui est à la fois l’actionnaire principal de TAV aéroports et de TAV construction et son partenaire sur plusieurs marchés en dehors de Turquie. Je tiens à cet égard à saluer chaleureusement Augustin de Romanet de Beaune, le Président d’ADP, qui nous fait l’honneur et l’amitié d’être venu spécialement à Istanbul pour assister à cette cérémonie.

Ce partenariat entre TAV et Aéroports de Paris est une vraie « success story » de l’investissement français en Turquie de ces dernières années et constitue pour moi l’exemple même d’une stratégie intelligente et gagnante pour nos deux pays, un exemple qui, je l’espère, sera une source d’inspiration pour bien d’autres secteurs économiques.

La réussite de ce partenariat peut également contribuer à faire venir davantage d’investisseurs turcs en France. Vous m’aviez confié que votre expérience en France, notamment pour la construction du nouveau siège d’ADP à Roissy, vous permet d’expliquer, lorsque vous rencontrez d’autres grands groupes turcs, que travailler en France n’est pas si compliqué et que c’est même souvent une très belle opportunité….Je compte donc sur vous pour continuer à nous aider à vendre la destination France à nos amis investisseurs en Turquie !

Au-delà du rôle joué par le groupe TAV dans la relation économique franco-turque, je voudrais aussi saluer votre implication personnelle au sein des organisations patronales de ce pays, notamment votre présidence du Conseil franco-turc du DEIK ainsi que votre participation active au réseau d’affaires France de la Tüsiad et à l’Institut du Bosphore qui sont des vecteurs importants de rayonnement de notre coopération économique.

Je voudrais saluer également vos qualités humaines puisque vous avez été distingué de nombreuses fois comme le meilleur manager de Turquie. La priorité que vous accordez aux ressources humaines, à la formation, à la satisfaction de vos employés, n’y est sans doute pas étrangère. Ce sont vos grands talents de management et, en conséquence, le fort dévouement de vos équipes, qui vous ont aussi sans doute permis de réagir avec autant d’efficacité et de rapidité aux terribles épreuves qui ont touché directement l’aéroport Atatürk, d’abord lors de l’attentat du 28 juin (avec des pertes humaines dans vos équipes), ensuite lors de la tentative de coup d’Etat dans la nuit du 15 au 16 juillet.

Mon cher Sani, vous êtes réputé pour votre impressionnante capacité de travail et votre souci de la perfection. Pour mieux surveiller les chantiers de construction de vos aéroports, il paraît ainsi que vous vous arrangez pour réserver une chambre d’hôtel juste à côté, avec vue sur les travaux, pour vérifier que tout se passe bien… Vous êtes toujours en mouvement, en voyage à l’étranger, vous dépensant sans compter, toujours à la recherche de nouvelles initiatives : vous êtes un véritable bâtisseur d’entreprise, soucieux du moral de vos équipes et animé d’un tempérament toujours résolument positif. J’aimerais associer à cet hommage votre épouse et vos enfants qui, par leur patience et leur soutien constant, ont contribué à cette formidable réussite et, plus généralement, tous vos amis qui sont fiers de vous voir porter haut les couleurs de la Turquie dans le monde.

Je sais que vous aimez la France où vous vous rendez le plus souvent possible, en particulier dans la région de Bordeaux (car vous êtes un grand amateur de vins de Bordeaux) et sur la Côte d’Azur (car vous être un passionné de nautisme). Ce fut pour moi un grand bonheur de vous rencontrer à mon arrivée en Turquie il y a un an et de voir votre attachement sincère à la France, à sa culture et à ses valeurs.
Cher Sani, pour votre carrière exemplaire et votre contribution éminente à la relation économique entre nos deux pays, je suis très heureux de vous témoigner ce soir la reconnaissance et la gratitude de la République française.

Monsieur Sani Sener, au nom du Président de la République, nous vous faisons Chevalier de la Légion d’Honneur.

Dernière modification : 04/11/2016

Haut de page