Discours de l’Ambassadeur à l’occasion de l’ICDDA (Ankara, 14 octobre 2014) [tr]

M. le Sous-secrétaire d’Etat à l’industrie de défense (Ismail Demir)
M. le Président d’OSSA (Ahmet Mithat Ertug)
M. le Vice-Président de l’ESAC (Sinan Musubeyli)
M. Le délégué général Adjoint de la SASAD (Yılmaz Küçükseyhan)
M. le Commissaire Général des Salons Internationaux de l’Aéronautique et de l’Espace du GIFAS (Emeric d’Arcimoles)

C’est dans un contexte géopolitique un peu particulier que j’ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue à la Résidence de France pour cette réception organisée en l’honneur des entreprises françaises participantes à la 2e édition des Journées de Coopération Industrielles de la Défense et de l’Aéronautique organisées sous les auspices du SSM.

Quelques mois après la mission du GIFAS, je suis particulièrement satisfait d’accueillir à nouveau à Ankara une délégation de près de 20 entreprises et organisations françaises représentatives de l’ensemble de la filière aéronautique et défense : grands groupes, sous-traitants, fournisseurs d’équipements et de technologies – et ce pour la 2e fois, grâce au travail des équipes d’Ubifrance.

Cette présence témoigne de l’intérêt que portent nos entreprises au marché turc et de leur bonne perception du développement de l’industrie dans ce pays depuis quelques années.

En effet, si cette industrie existe depuis longtemps en Turquie, elle est entrée dans une nouvelle dimension depuis un peu plus de 10 ans avec l’émergence, sous l’impulsion du SSM dont je tiens à saluer ici le travail remarquable, d’un véritable tissu local de fournisseurs.

Ces derniers sont pour la plupart d’entre-deux regroupés au sein de clusters dédiés à Ankara, İzmir ou Eskişehir, de la même façon qu’en France nos entreprises sont regroupées au sein du pôle Aerospace Valley à Toulouse, Astech à Paris ou encore Pégase à Marseille.

Des relations fortes existent depuis de nombreuses années entre les entreprises turques du secteur et des groupes français comme Thales (avec le programme MELTEM-2 dont les dernières livraisons ont eu lieu en 2014), EADS (programmes A400M ou A350XWB) ou encore Safran avec TEI pour l’entretien et la réparation de moteurs.

C’est ce type de coopérations que nous espérons voir se multiplier et nul doute que les liens que vous pourrez nouer lors des 3 jours à venir favoriseront de nouveaux projets communs permettant ainsi aux entreprises françaises d’exporter leur savoir-faire sur un marché turc dynamique et à l’industrie aéronautique turque de poursuivre son brillant développement à l’international.

Je vous souhaite une bonne soirée et une excellente convention d’affaires, aussi concrète et utile que celle de l’an passé.

Dernière modification : 07/11/2014

Haut de page