Extraits d’un entretien de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, au journal La Croix (19 janvier 2016) [tr]

Sur le rôle des musulmans de France :

(...) L’immense majorité des musulmans souffrent du dévoiement de leur religion par une poignée d’individus qui tiennent des propos inacceptables. Les responsables musulmans, pour leur part, prennent des positions très claires, comme en témoigne le « Manifeste citoyen des musulmans de France » du 29 novembre. Je rends hommage au travail remarquable du président du Conseil Français du Culte Musulman, Anouar Kbibech. Les musulmans de France doivent savoir que la République a vocation à prendre dans ses bras tous ses enfants. La contrepartie de cela, c’est l’ardeur que tout le monde doit mettre à défendre les valeurs de la République. (...) Je vois dans les mosquées, quand je me déplace, qu’il se passe aujourd’hui quelque chose de très positif dans l’islam de France, qui relève du sursaut républicain. (...) Je veux remercier les musulmans qui, dans leur immense majorité, témoignent de leur amour de la République.

Sur la question de la laïcité :

(...) La laïcité est une valeur de liberté. (...) Certains ont longtemps estimé que la religion était l’opium du peuple. Mais l’opium le plus toxique est l’ignorance, y compris l’ignorance des religions, de leur histoire, de leurs croyances. Aucune loi n’empêchera jamais un individu de croire ou de chercher un sens pour lui-même. (...) La laïcité n’a pas à se durcir, mais à s’affirmer. Tout est déjà dans la loi. Il faut l’appliquer, sereinement, sagement, sans chercher à la détourner contre une religion particulière. Vouloir lancer une déclaration de guerre aux religions serait une erreur funeste.

Pour lire l’intégralité de l’entretien, cliquez ici

Dernière modification : 21/01/2016

Haut de page