Inauguration de la première école d’été franco-turque en géosciences

Allocution de l’Ambassadeur à l’occasion de l’inauguration de la première école d’été franco-turque en géosciences, 4 août 2011

M. le Vice-Recteur,
Mmes et Mrs les organisateurs,
Chères étudiantes, chers étudiants,

C’est un plaisir pour moi d’être parmi vous pour la première Ecole d’été franco-turque en Géosciences organisée conjointement par les universités de Muğla, d’ODTÜ, l’Ecole des Mines-Paris Tech et la déjà très prestigieuse université TOBB.

Aujourd’hui, les géosciences occupent une place centrale pour comprendre les grands défis auxquels nos sociétés sont confrontées : je pense à la recherche de nouvelles sources d’énergies durables, la protection de l’environnement, mais aussi la prévention des catastrophes naturelles dont il n’est pas besoin de souligner l’importance dans un pays comme la Turquie.

Dans le domaine des géosciences, nos relations se sont nouées -au milieu du XIXème siècle- autour du domaine minier. Cette coopération se prolonge aujourd’hui par l’action du BGRM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), qui coordonne depuis le début de cette année un jumelage européen sur la gestion des déchets miniers, en partenariat avec son homologue turc, le Maden Tetkik Arama, et les Ministères de l’énergie et des ressources naturelles et de l’Environnement et des Forêts.

La Turquie et la France ont la volonté de renforcer leur coopération dans le domaine de la recherche et de l’enseignement supérieur. La visite du Président du YÖK à Paris a ouvert la voie à de nouveaux diplômes franco-turcs, notamment aux niveaux master et doctorat. Certaines universités le font depuis longtemps et avec réussite – je pense à ODTÜ notamment. Nous pouvons et devons faire plus.

Les organisateurs de ce très bel événement sont un exemple à suivre. Jeunes enseignants-chercheurs turcs ayant fait le choix de faire leur doctorat en France ou jeunes chercheurs français qui découvrent la Turquie scientifique, ils sont les artisans de l’amitié et de la coopération franco-turque. Ils sont les architectes de l’espace européen de la recherche que nous appelons de nos voeux.

Mesdemoiselles et Messieurs les étudiants,

J’espère que cette école d’été renforcera dans votre vocation, vous encouragera à poursuivre le plus loin possible vos études, avec in fine -pourquoi pas- des thèses en co-tutelle dans des laboratoires français et turcs.

Je vous souhaite à tous un excellent travail.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 05/07/2012

Haut de page