Modalités de soutiens et partenaires

Les modalités de soutien

Les modalités de soutien aux partenaires turcs répondent aux axes prioritaires de notre politique de coopération et se déclinent selon les axes ci-dessous :

- Appui documentaire

L’appui documentaire est destiné à répondre à la nécessité d’enrichir et de tenir à jour la documentation en langue française disponible dans les établissements : recherche (littérature, traduction-interprétation, didactique) matériel pédagogique, publications, périodiques, CD audio et vidéo.

- Stages pédagogiques et linguistiques de courte durée

Ils permettent chaque année à plusieurs dizaines d’étudiants et d’enseignants de parfaire leur compétence en langue et civilisation françaises, d’actualiser leurs connaissances en didactique du FLE. Ces stages d’un mois se déroulent en France, généralement au cours de l’été, dans des centres de formation tels que le BELC, le CLA, , le CUEF, le CIEL, l’Alliance française de Paris ou l’IMEF…

- Bourses de spécialisation en mastère, ou doctorat en co-tutelle

Destinées à des étudiants d’excellence, titulaires de la "lisans" ou de la "yüksek lisans", voire à des enseignants souhaitant poursuivre leur formation, elles sont attribuées en vue de la préparation en France d’un diplôme de troisième cycle (mastère ou doctorat) en littérature, linguistique, traductologie ou didactique des langues étrangères.

- Missions de spécialistes

Elles contribuent à l’animation de séminaires pédagogiques ou de colloques francophones mis en œuvre par les établissements/départements partenaires, et servent également à effectuer une expertise dans divers domaines éducatifs ou linguistiques.

- Subvention d’appui

Dans le cadre d’activités francophones mises en œuvre par des partenaires (théâtre, rencontres pédagogiques, ateliers, colloques), une contribution financière peut être apportée afin d’assumer des frais de communication, de traduction, de publication des actes…

- Invitations en France

Destinées à des responsables et cadres éducatifs, elles permettent de participer à des opérations telles que séminaires, salons de l’éducation, rencontres avec des institutions éducatives françaises, visites d’établissements pilotes.

Les partenaires

- Les partenaires institutionnels

Le Ministère de l’Education Nationale de la République de Turquie (MEB), le Haut Conseil pour l’Education (TTKB), le Conseil de l’Enseignement Supérieur (YÖK) et le Centre national pour les évaluations en Turquie (ÖSYM) sont les interlocuteurs privilégiés du Service de Coopération et d’Action Culturelle en ce qui concerne la promotion et l’évaluation de la langue française à tous les niveaux du système éducatif turc. Les actions conduites actuellement s’inscrivent dans le cadre d’innovations importantes entreprises par les autorités locales en matière d’éducation : réforme des cursus des départements de Français Langue Étrangère, introduction du français LV2 dans les lycées anatoliens, participation de la Turquie aux programmes de l’Agence Europe-Education-Formation-France (ex Socrates-Leonardo) et projet de réforme des évaluations /certifications en Turquie.

Dans le cadre du projet de réforme des évaluations et certifications en langue française, une mission d’audit des évaluations en langue française proposées par l’ÖSYM, a été effectuée en juillet 2008 par un expert du Pôle Evaluation et certifications du Centre international d’expertise pédagogique (CIEP). Cette mission sera prolongée par l’invitation en France, en septembre, du président de l’ÖSYM, le Pr.Dr.Ünal Yarimağan pour qu’il se familiarise avec l’expertise du CIEP en matière d’évaluation et à l’automne, par la formation au CIEP des trois responsables du pôle langue française de l’ÖSYM. Un projet de coopération visant l’accompagnement par le CIEP de la réforme des évaluations proposées par l’ÖSYM devrait voir le jour en 2009 ; dans un premier temps au niveau de la langue française, et ensuite concerner l’ensemble des évaluations en langues étrangères.

Les trois associations turques de professeurs de français fondées en 2002 à Ankara et Istanbul, et en 2003 à Izmir, ont connu en 2008, un renouvellement de leur bureau. Affiliées à la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF), elles ont pour vocation de renforcer les liens existant entre les enseignants turcs et leurs homologues du monde entier. La création de deux autres associations (Grand sud et Nord-Est de la Turquie), en vue de leur regroupement au sein d’une Fédération nationale des professeurs de français de Turquie serait un atout pour développer l’animation culturelle, relayer l’information relative à l’actualité francophone locale et internationale et stimuler la réflexion autour de l’enseignement du français en Turquie.

- Partenaires de l’enseignement supérieur

Trois types de filières sont ouvertes aux spécialistes de langue et civilisation françaises. Les départements de Français Langue Etrangère (au sein des Facultés de Pédagogie) forment les futurs enseignants à la linguistique appliquée et à la didactique ; les départements de langue et littérature françaises dispensent une formation à vocation philologique ; enfin, les traducteurs et interprètes sont formés dans les filières spécialisées des universités Yildiz (Istanbul), Hacettepe ou Bilkent (Ankara). Le français est également présent dans des établissements qui souhaitent donner à leur cursus une orientation résolument européenne ou se ménager des ouvertures sur le monde francophone. Outre l’Université Galatasaray, dont l’enseignement est dispensé en français, les universités de Marmara, Yeditepe (Istanbul) et Akdeniz (Antalya) proposent des filières bilingues en sciences économiques, politiques et administratives, et celle d’Economie d’Izmir, en économie. En outre, le français est proposé en tant que langue vivante optionnelle dans un grand nombre d’établissements, notamment parmi ceux qui proposent des filières de tourisme (Izmir, Antalya, Eskisehir) ou de langues étrangères (Samsun, Konya, Kars, Erzurum, Adana) et de technologie (ODTU à Ankara).

- Partenaires de l’enseignement primaire et secondaire

Un enseignement « bilingue » est dispensé par différentes institutions établies en Turquie de longue date, telles que le lycée Galatasaray et les six lycées congréganistes d’Istanbul et d’Izmir. Plus récemment, la Fondation Tefvik Fikret s’est engagée dans cette voie. Ses deux sites d’Ankara et d’Izmir proposent aujourd’hui un cursus « bilingue » de la maternelle au lycée. Le français est également présent dans les écoles publiques en tant que langue vivante 1 et 2. Il a trouvé un second souffle avec la décision de Ministère de l’Education Nationale de diversifier la formation linguistique des élèves des lycées anatoliens. En sus des lycées à section de français première langue vivante (Ankara, Izmir et Istanbul), ce sont environ une cinquantaine d’établissements de ce type à travers tout le pays qui proposent cette langue dans les classes préparatoires. En outre, les écoles privées, dans la plupart des grands centres urbains turcs, introduisent l’apprentissage du français LV2 souvent dès le primaire (Ted Kolej, Robert Kolej...)

- Partenaires-relais

Pour la mise en œuvre de sa politique, le SCAC s’appuie sur le réseau des 3 instituts d’études françaises présents à Ankara, Istanbul et Izmir. Leurs activités couvrent des champs très diversifiés, des manifestations artistiques et culturelles aux cours de langue, des expositions aux concours. S’ajoutent l’Institut Français d’Etudes Anatoliennes (IFEA) centré sur la recherche en sciences sociales, archéologie, urbanisme, histoire, et l’Alliance française d’Adana, inaugurée en mars 2008. D’autres Alliances françaises devraient voir le jour dans le courant 2009 à Antalya et Bursa.

Dernière modification : 18/08/2008

Haut de page