Situation en Turquie - Quai d’Orsay - Déclarations du porte-parole - 29 juillet 2016 [tr]

La France continue de suivre de près la situation en Turquie après la tentative de coup d’Etat des 15 et 16 juillet, qu’elle avait condamnée avec la plus grande fermeté.

L’ampleur des décisions prises au cours des derniers jours - et en particulier le très grand nombre de personnes suspendues de leurs fonctions ou faisant l’objet d’une procédure judiciaire dans tous les domaines, y compris dans les médias - suscite une réelle préoccupation de la France et de ses partenaires de l’Union européenne.

Comme M. Jean-Marc Ayrault l’a indiqué au lendemain de la tentative de coup d’Etat, la réponse ne doit « pas être moins de démocratie mais plus de démocratie ». La défense de l’ordre constitutionnel et des institutions démocratiques contre toutes les menaces, notamment terroristes, doit s’inscrire dans le respect de l’Etat de droit, des libertés fondamentales et des engagements internationaux de la Turquie.

Ces principes ont été rappelés par l’Union européenne à l’occasion du conseil affaires étrangères du 18 juillet.

Dernière modification : 29/07/2016

Haut de page