le système d’enseignement supérieur en Turquie

Universités publiques / universités privées

L’enseignement supérieur turc est assuré en grande partie par des universités publiques mais aussi, depuis 1982, par des universités privées. Au total, le réseau d’enseignement supérieur turc compte 77 universités (53 universités publiques et 24 universités privées) et une dizaine d’écoles et d’académies militaires et de polices. Les universités privées se développent régulièrement et disposent de moyens assez importants. Toutefois, elles n’accueillent qu’une faible partie des étudiants turcs (moins de 6%). Ces universités affichent des frais annuels de formation compris entre 5 000 à 10 000 Euros et offrent des bourses aux meilleurs étudiants. Les frais d’inscription dans les universités publiques sont de l’ordre de 150 Euros.

Organismes de tutelle

L’ensemble du système universitaire est placé sous la tutelle de deux organes nationaux :

  • Le Conseil Inter-Universitaire, composé de tous les recteurs d’universités et d’un professeur par université, élu par son Sénat, qui est chargé de fixer les normes académiques et les conditions d’obtention des diplômes ;
  • Le Conseil de l’Enseignement Supérieur, connu sous le sigle "YÖK", créé en 1981, qui est chargé de proposer au gouvernement et au parlement les budgets devant être accordés aux universités. En outre, le YÖK prépare les plans de développement à court et long terme ; il propose au gouvernement la création d’universités, de facultés, d’écoles ou d’instituts, la création de postes d’enseignants ; il propose au chef de l’Etat la nomination des Recteurs à partir des résultats d’élections au sein de l’université. Le Conseil est constitué de 21 membres (7 nommés par le Conseil inter-universitaire, 7 par le Gouvernement, 7 par le Président de la république). Ils sont installés pour une période de 4 ans (renouvelable). Le président du Conseil est directement désigné, parmi ses membres, par le Président de la République.

Admission dans les universités turques

A la fin du cycle d’enseignement secondaire, les études sont sanctionnées par un diplôme de lycée, mais celui-ci ne suffit pas à assurer à l’étudiant l’accès au système d’enseignement supérieur. L’entrée dans le système supérieur se fait par la voie d’un concours géré par le Centre de Sélection et de Répartition des Etudiants (OSYM). L’admission dans une formation donnée dépend du nombre de places ouvertes et du score des étudiants demandeurs.

Sur les 2 millions de candidats, moins de 30% sont admis dans une formation universitaire : 530 000 au concours 2004, dont 190 000 dans des formations de 4 ans, 160 000 dans des formations professionnelles de 2 ans et 180 000 en formation à distance.

Cursus et effectifs

Les universités turques sont organisées en départements regroupés dans des facultés, écoles supérieures de formation professionnelle, et en instituts supérieurs pour les Master et les doctorats.

Les formations universitaires sont organisées en :

  • des cursus de 2 et 4 ans pour l’enseignement professionnel (écoles supérieures),
  • des cursus de 4 ans sanctionnés par un diplôme de « lisans » ou « bachelor »,
  • “ Master ” (Yüksek lisans i.e lisans supérieure) se déroulant sur 2 ans après la “ lisans ”. L’entrée en programme de Master se fait sur concours.
  • Doctorat, dont la durée théorique est de 4 ans. Il débute, après le Master, par deux semestres de cours suivis par un examen de qualification. Une récente réglementation datée d’août 2003 permet l’accès au doctorat avec un diplôme de « bachelor » si les résultats de l’étudiant sont jugés exceptionnels. Dans ce cas, la période de cours théoriques est doublée.

Les études dentaires et vétérinaires se déroulent sur 5 ans, et les études de médecine générale sur 6 ans.

Les effectifs 2004-2005 des universités turques se déclinent comme suit :

CycleEffectif totalNouveaux entrantsSortants
« lisans » et formations professionnelles 1 969 000 543 000 296 000
Master (yuksek lisans) 92 900 36 700 21 900
Doctorat 27 400 6 750 2 700

Dans certaines formations assurés totalement ou partiellement langue étrangère (anglais, français ou allemand), une année préparatoire de langue est nécessaire pour les étudiants ne possédant pas le niveau linguistique requis.

PDF - 108 ko
tableau des formations en langue étrangère

Cliquez ici pour accéder au tableau présentant les formations assurées totalement ou partiellement en français, anglais ou allemand.

Domaines d’études

Généralement, les formations supérieures turques sont réparties de la façon suivante :

Faculté Départements
Sciences Mathématiques, statistiques, physique, chimie, biologie, astronomie
Ingénierie Ingénierie alimentaire, aéronautique, informatique, électrique, électronique, industrielle, chimique, civile et de construction, géologique, géophysique, mécanique, métallurgique, minière, textile
Arts et lettres Archéologie, psychologie, histoire, sociologie, philosophie, langues, lettres
Droit
Sciences économiques et administratives Economie, gestion, administration publique, relations internationales, sciences politiques
Architecture Architecture, urbanisme
Beaux arts Cinéma, télévision
Communication Journalisme, relations publiques, radio, cinéma et télévision
Agriculture Agriculture, alimentaire
Forêts
Médecine
Dentaire
Pharmacie
Vétérinaire
Sciences marines
Enseignement

En fonction de leur taille, certaines facultés peuvent être regroupées (Sciences et lettres), d’autres peuvent divisées en plusieurs (Ingénierie par exemple).

Le concours d’entrée à l’université est divisé en 4 branches : sciences, sciences sociales, lettres et langues, les 3 premières pouvant correspondre respectivement aux séries S, ES et L. Le tableau suivant donne les formations auxquelles conduisent ces quatre branches. Elles sont classées en fonction du score d’entrée (ordre décroissant). Ce classement est indicatif et est basé sur les données d’une même université, car le score nécessaire pour une formation donnée varie selon la réputation de l’université.

Sciences Médecine, ingénierie (électronique-électronique, informatique, industrielle, mécanique, civile, chimique, alimentaire), mathématiques, dentaire, pharmacie, physique, biologie, vétérinaire, agriculture.
Sciences sociales Gestion, économie, droit, relations internationales, sciences politiques, psychologie, sociologie, philosophie.
Langues et lettres Communication, archéologie, géographie, histoire, langues, lettres.

Echanges Erasmus et LMD

La Turquie est impliquée dans le processus de Bologne et participe pleinement aux programmes européens d’éducation et de recherche. L’agence Socrates Turquie est active depuis 2003-2004 et les échanges Erasmus se développent progressivement. : 124 étudiants sortants et 17 étudiants entrants en 2003-2004, 475 étudiants sortants et 183 entrants au premier semestre 2004-2005, 1150 mobilités au second semestre 2004-2005.

Les formations supérieures turques reposent sur un système de notation et de crédits calqué sur le système américain. Avec le développement des échanges Erasmus, les universités turques commencent à adopter le système ECTS. Par contre, il n’y a pas pour l’instant de travaux sur le rapprochement avec le système LMD.

Dernière modification : 22/12/2005

Haut de page